une après-midi banale.

parmi mes patients,j'en ai un qui se tient bien assis dans son lit.
faisant moins que ses 70 ans,il a des yeux qui brillent dans un visage un peu rouge.
la faute à Dame Fièvre qui lui a collé un joyeux 40,3 °C,pneumopathie oblige.

sa feuille de température montre qu'il plafonne ainsi depuis son entrée;
sa feuille de traitement montre qu'aucun médicament ne lui a été prescrit pour faire descendre sa température.
bizarre.
la fille du patient me prend à part et me demande si je ne peux pas donner de "l'aspirine ou n'importe quoi d'autre" pour faire baisser cette fièvre.
-non,non,on ne donne jamais d'aspirine à l'hôpital.
-alors du Dolip-rane ? ...c'est ce qu'il prenait à la maison avant de venir à l'hôpital...et depuis qu'il est là,personne ne lui en donne!
-eh bien..je vais voir dans son dossier,attendez un peu.

je vais donc lire le dossier médical.
je vois que ce patient a reçu du paracétamol en injectable quand il était aux urgences,donc pas d'allergie.
je me dis alors que je peux lui donner 2 comprimés par la bouche et dès que le médecin de garde arrivera,je lui demanderai de le prescrire officiellement.
c'est comme ça que je procédais dans mon ancien service,à la demande du médecin même,qui ne voulait pas qu'on lui casse les pieds pour une histoire de paracétamol.

c'est le Tigre qui est de visite du soir.
il a l'air de bonne humeur,je lui demande bien poliment s'il veut bien prescrire de quoi faire baisser la fièvre de ce monsieur-là.
et là....
-Mirisa!!...on vous a très mal éduquée en pneumologie,dois-je vous rappeler le B-A-Ba du traitement antibiotique ???

je n'ai pas vu le coup de patte arriver,je suis totalement décontenancée,et je me sens rougir comme une gamine.

-heu....
-bien,il faut donc que je vous le rappelle ?...alors comment voulez-voir si un traitement antibiotique est efficace ??

je n'écoute plus,ayant compris où il voulait en venir,et me demandant si je devais révéler les 2 comprimés donnés....

-....donc,je résume,on ne donne pas d'antipyrétique chez l'adulte si on veut juger de l'efficacité de l'antibiotique !!
-heu....même avec 40 et demi ?
-même!!!....on s'en fout!!...à part les bébés et les très vieux,on ne donne pas de paracétamol,c'est clair ??
-mmmh,mmmh....
-ça serait pour une histoire de douleur,je ne dirais pas,mais pour une simple fièvre c'est hors de question...c'est bien compris ??
-mmmh....

ayant gagné mon sermon du soir,à la fois confuse et énervée,je le laisse pour aller dire au patient que le médecin ne "souhaite" plus qu'il reçoive d'antipyrétique DU TOUT afin de juger de l'action de l'antibiotique.
je lui ai livré mes explications dans un bel emballage,pour ne discréditer personne,ni le médecin,ni le patient.. ni moi,avec mes 2 comprimés d'efferalgan.

le patient est resté encore 2 jours pleins avec 40°,puis sa fièvre a décru toute seule,lentement mais sûrement.

cette histoire m'a beaucoup turlupinée:
en effet,jusqu'à présent,je n'avais cotoyé que des médecins pro/para-cétamol;
en plus,je me suis demandée si ce cher Tigre accepterait,lui, d'attendre 4 jours à 40° que son antibiotique fasse effet....lui qui va systématiquement dans la pharmacie du service piocher de quoi le soulager,maux de dos,d'estomac,de tête...il tape dedans à chaque fois....alors s'il avait de la fièvre...

ensuite je me suis demandé si c'était ma demande qui l'avait vexé...c'est vrai quoi,une infirmière qui suggère au médecin une prescription,ça fait désordre...même si ça arrive plus souvent qu'on ne croit,le tout étant de suggérer n'est-ce pas.
ma collègue m'a assuré que non,simplement que le duo fièvre/paracétamol était l'un des (nombreux?) boutons sur lesquels il ne fallait pas appuyer chez le Tigre.

alors un peu perdue,j'ai essayé de me "rééduquer",en essayant de ne plus voir la tête des gens avec de la fièvre.
honnêtement,j'ai eu l'impression de régresser,avec une certaine culpabilité en plus.

15 jours plus tard,le médecin de garde est un pneumologue de l'autre service;
très affable,il a un certain âge et une certaine classe qui me le fait ranger dans la catégorie des Lévriers (Afghans)
on fait le tour des malades,en voilà un qui a de la fièvre depuis 2 jours,depuis qu'il est là.
il est sous antibiotiques mais il est complètement abruti par la température.
-et celui-ci,comment va t'il ?
-il dort tout le temps,il a 39-40.
-et il n'a rien pour la fièvre ?
-heu...eh bien c'est-à-dire que....le Tigre n'aime pas le para-cétamol,vous comprennez...

le Lévrier me regarde alors avec un sourire entendu:
-ah,le Tigre....le Tigre et ses idées...c'est vrai qu'il y a 2 écoles à propos du paracétamol,les Anti et les Para....les 2 écoles se défendent certes,mais....
voyez-vous,le Tigre a d'énormes qualités,c'est un chef de service extraordinaire,il est bourré de talents,mais c'est comme pour toutes choses,on ne peut pas être au top niveau tout le temps....et là,il n'est pas au top,il pense comme ça parce qu'il n'a jamais été malade en vérité !....moi,mon optique c'est de soulager les gens,alors va pour du paracétamol !....je vous le mets sous quelle forme ??

je suis à la fois ravie de pouvoir soulager le malade et mal à l'aise devant ce type de discours:
sympatique comme confrère, que je me suis dis...voilà un bon p'tit coup patte,mine de rien.
avait-il besoin de me dire ça,à moi la p'tite infirmière ?
en qui puis-je avoir confiance alors ?

pour finir cette histoire sans fin,une autre façon de prescrire a été trouvée par la Dr Husky:
elle écrit toujours: "paracétamol si fièvre mal tolérée"
comme ça,tout le monde est content.

car qui juge de la bonne ou mauvaise tolérance d'une fièvre ?
je vous le donne en mille....

quelle hypocrisie parfois.