j'étais d'après-midi ce week-end.

samedi
entre 3 départs en permission et 6 lits inoccupés,il ne me reste pas grand monde à m'occuper.
à croire que le beau temps éloigne les gens des Urgences,calme plat sur tout l'hôpital.
les patients qui sont présents se portent tous pas mal du tout,entourés de visites,les sourires fleurent sur les visages.

je suis avec 2 AS,2 jeunes poulettes un peu délurées,notre tour et nos soins se font rapidement et dans une bien bonne humeur qui dérident même les plus récalcitrants.

ensuite,on se fait une pause,histoire de se reposer...
il y a des journées comme ça,le week-end à l'hôpital,où tout semble suspendu,pas de malade très malade,pas de médecin,pas de surveillante/cadre,pas d'élèves,pas de téléphone......temps rare et béni.

à la pause donc,on jacasse comme dans un poulailler:c'est très intéressant les cancans de l'hôpital.
la vie sentimentale passablement agitée du Tigre est notamment passée à la moulinette.
c'est mieux qu'à la télé,je ris beaucoup,je l'avoue,mes collègues ont cet humour imagé à la Arletty,c'est irrésistible.

ah,un peu de travail qui s'annonce,une entrée qui arrive.
il s'agit d'un homme de 40 ans qui vient pour une pneumopathie.
le brancardier qui nous l'amène est un peu "benêt",et là en l'occurence,il vient nous chuchoter un scoop qui le fait presque trembler:
-tu t'rends compte,le monsieur que j't'amène,il a 7 gosses et le 8ème est en route!! c'est un catho de chez catho!!
et il répète sans arrêt "oh là là,7 gosses bientôt 8...!!" en secouant la tête et les mains.
une vraie litanie.
comme quoi,les patients ne s'en rendent pas compte,mais ils peuvent occasionner des chocs nerveux chez les soignants.

on rit encore beaucoup après le départ du brancardier en état de choc,"il est quand même grave cui-là...!"
et mes 2 AS curieuses comme des pies me rapportent qu'effectivement le patient a le chapelet et le missel sur sa table de nuit.
bel homme (en plus!..),ses convictions affichées les laissent un peu perplexes,ce n'est pas un "vieux" ni un "musulman" ni un "moche"....."trop bizarre..!"

je parle avec ce patient "atypique" et c'est vrai que j'ai rarement rencontré quelqu'un si plein de certitudes et de convictions.....plus que ses convictions religieuses,c'est ses certitudes sur la vie qui m'interpellent:
une vie toute droite,sans accident,sans incident,sans remise en question....apparamment ça existe encore à notre époque.
mentalement,je lui souhaite de continuer toujours comme cela,avec une vie comme un long fleuve tranquille.
mentalement,je lui souhaite de ne jamais être très malade.

il me dit à propos de son hospitalisation actuelle,qu'il a appelé les pompiers parce que son diaphragme s'était paralysé,qu'il n'arrivait plus à respirer,et qu'il a perdu conscience à l'arrivée des secours.
un malaise vagal en somme,il est drôlement anxieux.
il me dit ensuite qu'il est asthmatique,qu'il a toujours avec lui un inhalateur au cas où,mais qu'il en prend chaque jour par précaution.
je regarde l'inhalateur:il s'agit d'un traitement de fond,pas vraiment indiqué pour une vraie crise d'asthme aigüe.
il me dit ensuite que ses 7 enfants sont tous asthmatiques,comme lui,normal,ça vient de lui.
quand je lui fais remarquer que l'asthme n'est pas héréditaire,il me répond "mais je suis leur père!"

il me fait penser à un chêne centenaire,aux racines plongées profondément dans des convictions solides,aux branches se déployant avec orgueil sur la vie,et qui,au premier orage d'envergure,se trouvera terrassé,brisé en deux par la foudre.

puisse-t'il échapper toujours à l'orage.