le 2ème évènement qui met les infirmières hors d'elles et les aides-soignantes heureuses de ne pas être infirmières,est bien sûr l'envoi du dossier d'inscription à l'Ordre National Infirmier,avec un chèque de 75 euros.

pour ma part,cela faisait longtemps que je m'y attendais,me renseignant à droite à gauche sur le sujet.
depuis, en fait, que j'avais reçu à ma grande surprise les feuillets m'invitant à élire les représentants de l'Ordre.
c'est là que j'ai découvert qu'une loi avait donné naissance à cet Ordre en 2006.
jamais je n'en n'avais entendru parler avant...,il n'y avait eu aucune information,aucune concertation des infirmières demandant un avis pour la création de cet Ordre.

paf,il était là et il fallait voter.
mes collègues ayant toutes jetées leurs enveloppes au panier,je suis venue me renseigner sur le Net.
étant donné que nul ne peut ignorer la Loi,je me suis astreinte à voter en m'informant au maximum sur des candidats inconnus qui ne se foulaient pas au niveau de leur profession de foi....même du temps des Romains,on faisait mieux.
lors de ces élections,on causait du bout des lèvres d'une cotisation obligatoire,ou alors vite fait,vague allusion d'une somme de 20 à 30 euros environ.

autant dire que l'annonce ferme et définitive à 75 euros m'a bien fait tiquer.
multiplié par 400 ou 500 000,ça fait un sacré budget.
en plus,côté infirmière hospitalière,il ne sert à rien du tout puisqu'il y a tout un tas d'instances qui encadre la profession,et ce n'est pas un Ordre,même voté en bonne et due forme, qui y changera quelque chose...

bon...je me suis raisonnée....j'ai lu les arguments de l'Ordre.... et je me suis dit que l'argent étant le nerf de la guerre,il fallait bien ça pour asseoir l'autorité et la puissance d'une organisation chargée de défendre la profession Infirmière.
même si j'ai la chance de travailler actuellement dans de bonnes conditions,je sais que c'est rare,mes expériences passées m'ayant fait goûter l'amertume d'un métier abandonné et en souffrance.
je me suis dit qu'il fallait donner sa chance à cet Ordre,et puis qu'on n'avait pas le choix,vu qu'il y avait une Loi derrière tout ça.

comme quoi,vous voyez,de nature à respecter les lois,je n'étais pas une farouche opposante à cet Ordre,puisqu'une Loi justement avait procédé à sa création....
juste que ça me faisait penser aux anciennes guildes du Moyen-Age,où chaque profession était strictement réglementée et ses membres soigneusement sélectionnés pour en garantir l'excellence (idéalement).
comme quoi,ce n'était pas nouveau,ça nous a donné des cathédrales mais aussi la Révolution pour finir.
mais là,je m'égare.

par contre...par contre.....
quand j'ai reçu le dossier d'inscription et que j'ai lu ce qu'on m'y demandait,là je me suis bloquée.
passe encore de filer l'argent.
mais les renseignements demandés...non.

il faut savoir que je suis inscrite au fichier Adeli de la DDASS,j'ai déjà un numéro où mon identité apparait,mon diplôme y a été enregistré et mon employeur idem,tout ceci sur preuves,étant obligée de me déplacer en personne avec pièce d'identité,diplôme original et tutti quanti..
je suis fonctionnaire titulaire depuis près de 17 ans,tous les papiers ont également fournis en ce sens.

-ce qui me dérange,c'est qu'après 17 ans passé au sein du service public,on me redemande de prouver mon identité,mes capacités à soigner...comme si j'étais dans l'illégalité la plus complète....alors que je suis enregistrée à la DDASS...
et que si je ne me plie pas à tout ça,je serai dans l'exercice illégal et alors je pourrais être virée,tout bonnement.

-ce qui me dérange,c'est qu'on me demande mon dernier bulletin de salaire et mon contrat de travail ainsi qu'un justificatif de domicile....pour des statistiques parait-il....mais les statistiques sont anonymes non ?

-ce qui me dérange,c'est qu'on me demande toutes mes coordonnées,adresse,téléphone fixe et portable,adresse mail,....pour quoi faire,puisque mon employeur les a déjà (et encore, même pas tout ça) ? à qui cela servira-t'il surtout ?

-ce qui me dérange,c'est qu'on me demande une photo......pourquoi ? pour une carte professionnelle ? qui me servira à quoi,puisque je suis employée à l'hôpital ?

-ce qui me choque surtout et principalement,c'est qu'on me demande le nom de mes parents pour que cet Ordre puisse avoir accès à mon casier judiciaire n°2.
celui que moi-même je ne peux avoir...
soi-disant pour garantir la bonne moralité de l'infirmière en exercice..
comme s'il y avait un ramassis de personnes douteuses dans la profession
comme si un casier vierge pouvait garantir l'humanité,la compétance et la probité de l'infirmièr(e) qui vous soigne.
et un(e) infirmier(e) ayant fauté et payé sa dette à la société, mais exerçant son métier avec compétance et dévouement,doit-il (elle) payer à vie ???

quand je vois le mot morale,ça me fait fuir,car d'abord son sens fluctue selon les lieux et les époques.....et puis quand on commence à parler de morale,l'autoritarisme n'est pas loin.

d'un point de vue pragmatique,les brebis galeuses repérées par les employeurs ne font jamais long feu.
et si elles ne sont pas repérées,ce n'est pas l'Ordre infirmier qui sera en mesure de le faire..
le manque de moralité et de probité font rarement l'objet de condamnations,le manque d'humanité encore moins...ça se saurait.
quant au manque de compétance,donc une absence de diplôme,le numéro ADELI  est là pour ça,je rappelle que l'on doit montrer l'original du diplôme d'infirmière à un fonctionnaire de la DDASS pour avoir ce fameux numéro.

enfin pour finir,je m'inquiète de la destination de tous ces précieux éléments que l'on doit fournir.
l'Ordre a fait appel à une société de sous-traitance pour enregistrer cette masse de confidentialité.
quelle est cette société ?
quelle est sa "moralité" ?
pourquoi nos coordonnées (et CV ?) seront disponibles sur Internet ?

ça me stupéfie littérralement.
quand on sait qu'il y a des réseaux de piratage informatique (côté pays de l'est notamment)
quand on sait qu'en fournissant les données personnelles de 500 000 personnes (avec photo !),il peut y avoir usurpation d'identité de 500 000 personnes...?

qui me garantir qu'il n'y aura pas un trafic de pièces d'identité dont je serai la victime et qui,pour le coup viendrait garnir mon casier judiciaire vierge,m'envoyer en prison pour des délits et crimes que je n'aurais pas commis ?

l'idée de ce cauchemar ainsi que le sentiment d'intrusion dans ma vie privée feront que,
non,jamais je ne pourrais remplir ce dossier aux relents d'Histoire nauséabonds.

je ne sais pas comment vont tourner les choses,
on dit qu'il y aura des "exemples",des infirmier(e)s récalcitrants qui seront poursuivis et virés pour exercice illégal de la profession pour non-inscription à l'Ordre.
ça sera le monde à l'envers.
avoir donné tant et tant au monde des malades pour finir comme ça.....quelle dérision.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

pour info,voici la teneur de ce dossier à remplir:
http://www.infirmiers.com/pdf/Dossier-d-inscription-au-tableau.pdf

et la position de l'Ordre sur les pièces demandées:
http://www.ordre-infirmiers.fr/wp-content/themes/default/pdf/Questions-reponses_dossier-inscription.pdf