voili--voilà les dernières nouvelles du front.

concernant le vaccin contre la grippe A

je me suis fait vaccinée il y a 2 semaines,un peu seule contre tous.
-parce qu'il y a 2 mois,j'ai contracté une maladie infantile que je croyais réservée aux années d'après-guerre:
-->la coqueluche
je n'étais pas vaccinée,alors que je suis vaccinée contre presque tout,y compris la variole,maladie disparue.
en fait,à chaque rappel DTPOlio que je faisais,le C de Coqueluche était oublié,inutile.
on se rend compte maintenant que le foyer de la coqueluche réside chez les adultes qui contaminent les petits bébés non vaccinés chez qui cette maladie peut être mortelle.
bref,j'ai déclaré une belle coqueluche qui m'a fait tousser 1 mois et demi dont 1 mois à dormir seulement 4 heures par nuit.
je peux vous dire que ce n'est pas marrant du tout et que c'est épuisant.
j'ai dû être arrêtée 2 semaines,une par éviction (contagieuse),une pour récupérer ma voix qui avait disparue (on ne me comprenait même plus au téléphone).
tout ça par défaut de vaccination.
au fait,un très bon site (en anglais mais Google paut traduire) avec une bande son de la toux de coqueluche:
http://www.whoopingcough.net/index.htm

tout ça m'a fait cogiter.
en plus,mon service est le service de référence des futurs grippés,donc sur 20 lits,je peux avoir 20 grippés.
je me suis dit que quand même,là,j'étais particulièrement exposée à accueillir le virus,après Bordettella Pertussis,pourquoi pas H1N1-type A ??
je n'avais pas envie de retomber malade.

je me suis donc décidée un jour,mais avant que je reçoive ce vaccin,il m'a fallu me motiver pour:
-plaider ma cause à la médecine du travail,car ayant coché une case "oui" dans le fameux questionnaire préalable,il me fallait un avis médical,et comme le médecin du travail n'était pas disponible (refus de sa part de s'occuper de ce vaccin),je devais aller voir mon médecin traitant,payer une consultation pour avoir une signature.......(au fait,parait-il que je suis en rang de priorité numéro 1,en tant que professionnelle-de-santé-exposée-aux-grippés....)
-aller dans un centre de vaccination,où on a édité mon bon sans problème mais où j'ai dû attendre....là, j'ai pensé au message de Roselyne qui disait qu'on était prioritaire,qu'on passait avant tout le monde etc..,alors je me suis un peu énervée et je suis repartie mais les personnes à l'accueil m'ont dit de venir en fin de soirée,alors comme elles étaient gentilles (bé oui,tout simplement,ça compte l'accueil finalement dans la motivation),je suis revenue en me disant que si je ne le faisais pas là,je ne le ferais jamais.
effectivement à 20h30,j'ai vu tout de suite le médecin et la piqûre derrière qui m'attendait.
mais bon,à l'époque,il n'y avait pas beaucoup de monde à vouloir le vaccin.
comme effets indésirables,je n'ai eu qu'une rougeur locale avec induration qui m'a rappelé les temps héroïques où l'on devait faire le vaccin (terrible) contre la typhoïde pour rentrer à l'école d'infirmières: 3 piqûres suivies d'une 4ème, 6 mois plus tard,injections qui faisaient mal,qui vous rendaient patraque 8 jours...mais là,personne ne disait rien.

de retour en 2009,dans mon service,jusqu'à ce jour,je suis la seule à être vaccinée.

et voilà qu'aujourd'hui,un vent de panique souffle.
quelqu'un est mort de la grippe,en quelques heures.
et les grippés arrivent en masse aux urgences,en réa,et dans mon service du coup,avec tout le protocole d'isolement.
les réunions de crise se succèdent.
comme par hasard,la cadre Reinette et les médecins (même le Tigre) veulent se faire vacciner.....dans l'urgence maintenant.
alors qu'il y a peu,ils clamaient tous que c'était inutile,que c'était une grippette.
des collègues commencent à paniquer,certaines sont entraînées dans le sillage du vaccin.
d'autres résistent toujours mais vacillent sur leurs certitudes.

comme quoi,il a fallu que la maladie devienne palpable pour que la vaccination soit vue d'un autre oeil.
quand je pense à l'opposition à ce vaccin,je me demande si ce n'était pas typiquement "français",avec du politique là-dessous.
faut toujours qu'on politise tout en France,en plus d'avoir un caractère râleur et opposant de principe.
cette vaccination de masse fait peur,les scandales français du sang,de l'hormone de croissance sont encore dans les esprits.
on nous ment....voilà ce que j'entends le plus souvent.
sauf que là,la prise de conscience se fait au contact d'un réel qui effraie par son caractère implacable.
c'est "drôle" de voir comment l'hystérie collective peut basculer d'un côté à l'autre.
car il y a toujours des gens qui meurent,par accident,par maladie ou par sévices (combien de milliers par an ?)

mais celui qui vient de mourir de la grippe A, fait sans doute résonner en nous une certaine culpabilité avec un sentiment d'impuissance (à qui le tour?),tout ça pour des principes.

trop bête.